Catégories
Uncategorized

Amoeba: des tests sur le terrain confirment l’efficacité de la solution de biocontrôle d’Amoeba sur plusieurs maladies majeures du blé


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Les tests sur le terrain confirment l’efficacité de la solution de biocontrôle d’Amoeba

sur plusieurs maladies majeures du blé.

Chassieu (France), 22 juillet 2020 – AMOEBA (FR0011051598 – AMEBA) – producteur d’un biocide biologique capable d’éliminer le risque dans l’eau et les blessures humaines, et d’un produit de biocontrôle pour la protection des végétaux, toujours en phase de test, annonce les premiers résultats d’efficacité de sa solution de biocontrôle sur plusieurs maladies majeures du blé dans le cadre de son Campagne de tests 2020.

Confirmation de l’efficacité de sa solution de biocontrôle sur le blé en enceinte climatique

Suite aux résultats concluants obtenus en chambre climatique sur la rouille du haricot (Uromyces fabae) en 20191, de nouveaux tests en conditions contrôlées ont été réalisés au cours du premier trimestre 2020 contre deux maladies de la rouille des céréales: la rouille jaune (Puccinia striiformis), qui attaque le blé et l’orge, et la rouille brune du blé (Puccinia recondita).

Ces tests ont été réalisés par le laboratoire de pathologie d’un prestataire de service public, sur de jeunes plants de blé dans des conditions de contamination artificielle.

La substance active (AS) seule, lysat de l’amibe Willaertia Magna C2c Maky, a montré une bonne activité, avec une relation dose-effet plus forte sur la rouille jaune que sur la rouille brune. De plus, différentes formules de produits contenant l’AS ont été testées (2 poudres mouillables sur rouille jaune, 1 poudre mouillable et 1 suspension concentrée sur rouille brune) et ont montré une meilleure efficacité que l’AS utilisé seul sur les deux rouilles.

Un niveau de protection sans précédent pour un bio-fongicide, allant de 70% à 90%, a pu être mesuré contre ces 2 pathogènes. Aux doses efficaces, l’expression des symptômes a été réduite et la sporulation a été retardée.

Premiers tests de blé sur le terrain lancés en mai 2020

Sur la base de ces résultats prometteurs en chambre climatique, Amoeba a décidé de tester, pour la première fois, sa substance active bio-fongicide sur le terrain en conditions réelles contre les maladies du blé.

Ces tests, randomisés en petites parcelles, avec 4 réplicats, ont été réalisés pour le compte d’Amoeba par des prestataires accrédités, dans plusieurs pays européens (France, Allemagne et Italie) et selon des protocoles stricts recommandés par l’OEPP2.

Protocole en place: Les produits de référence sont toujours des fongicides conventionnels utilisés à leur dose maximale autorisée. Un témoin non traité mesure l’intensité de la maladie en l’absence de protection et, par comparaison, mesure l’efficacité des produits expérimentaux et de référence.

  1. Voir le communiqué de presse du 1er juilletst, 2019
  2. OEPP: Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des végétaux

1

La substance active de l’amibe (lysat de l’amibe Willaertia magna C2c Maky) a été testé au sein des 2 produits formulés ayant les meilleurs résultats aux essais en chambre climatique (une poudre mouillable contenant 60% AS et une suspension concentrée à 20% AS). Les coformulants sélectionnés sont des agents classiquement utilisés, autorisés en phytosanitaire et destinés à améliorer divers paramètres tels que la suspension, la résistance à la lixiviation et même la pénétration dans la cuticule des feuilles.

Les principaux objectifs étaient de:

  1. Déterminer le taux effectif dans des conditions agronomiques
  2. Comparez les 2 formulations
  3. Évaluer l’intérêt des programmes avec 2, 3 ou 4 traitements successifs.

Résultats validant l’efficacité de la solution de biocontrôle

Les résultats de ces essais sur le terrain sont les suivants:

  • Dans les situations de développement explosif de la maladie ou d’apparition très tardive, des produits expérimentaux, comme parfois aussi des références (fongicides conventionnels à leur dose maximale homologuée), n’ont pas montré une efficacité suffisante.
  • Dans les tests où le développement de la maladie (notamment Zymoseptoria tritici septoria et Puccinia recondita rouille brune) était plus progressive, les produits ont démontré une bonne efficacité, avec des gains de rendement allant jusqu’à 8% par rapport au témoin non traité et équivalents à ceux de la référence.
  • Sur les rouilles (rouille jaune et rouille brune), ces résultats confirment le potentiel de rendement élevé déjà observé en laboratoire, atteignant 75%.
  • Sur septoria, les résultats de protection observés atteignent 66%, très légèrement inférieur aux références conventionnelles (fongicides chimiques) utilisées dans les essais.
  • Une efficacité claire a été mesurée sur les helminthosporioses du blé (Dreschlera tritici-repentis) dans un test où cette maladie rare est apparue.
  • Programmes avec 4 successifs les traitements à faible dose sont souvent supérieurs à 2 traitements à forte dose.
  • Les deux formulations ont montré des performances comparables avec un léger avantage pour la suspension concentrée

Ces résultats ont pu être observés principalement sur des parcelles d’essai situées dans le sud de l’Europe, compte tenu des conditions de sécheresse persistantes dans le nord de la France et en Allemagne, qui ne sont pas très propices au développement de maladies céréalières.

Dans les conditions de terrain en Europe, la substance active démontre polyvalence sur les principales maladies fongiques du blé, dont le traitement représente un marché de 2 milliards d’euros.

Ces résultats confirment que la solution développée par Amoéba est, à ma connaissance, le seul produit de biocontrôle efficace contre la rouille et à la polyvalence avérée (rouille, septorias et potentiellement helminthosporias)). Cette première année d’expérimentation sur le terrain a fourni à Amoéba de nouvelles données très positives et confirme le potentiel vu au laboratoire. Il s’agit d’une avancée majeure dans le développement du biocontrôle sur les grandes cultures, dans le but de réduire l’utilisation des fongicides conventionnels, et dans la lutte contre la résistance des pathogènes aux grandes familles chimiques présentes sur le marché. Ainsi, les futurs essais viseront à confirmer ces résultats dans des conditions variées, en particulier sur des variétés de blé de sensibilité différente, à mesurer l’efficacité sur des maladies spécifiques de l’orge (rouille due à Puccinia hordei, rhynchosporiose et helminthosporiose), à ​​optimiser les doses efficaces et à travailler sur

2

positionnement dans les programmes de traitement «  explique Jean-Luc Souche, Business Developer protection des végétaux chez Amoéba.

À propos d’AMOEBA:

L’ambition d’Amoéba est de devenir un acteur majeur du traitement du risque bactérien dans les domaines de l’eau, de la santé et de la protection des végétaux. Notre solution biologique est une alternative aux produits chimiques largement utilisés aujourd’hui. Amoéba se concentre actuellement sur le marché des tours de refroidissement industrielles estimé à 1,7 Md € (1) sur un marché mondial des biocides chimiques pour le traitement des eaux, évalué à 21 Mds € (2) et sur le marché du biocontrôle pour la protection des végétaux estimé globalement à 1,6 Md € (4). À l’avenir, la Société envisage de développer de nouvelles applications telles que le soin des plaies chroniques, estimé à 751 millions d’euros (3) aux Etats-Unis. Les ventes de produits associés à la santé, aux biocides et à la protection des cultures sont soumises à l’octroi d’autorisations réglementaires locales de mise sur le marché par la Société. La Société est actuellement en phase d’essai pour des applications biocides et phytosanitaires et ne commercialise aucun produit.

Créée en 2010, basée à Chassieu (Lyon, France) avec une filiale au Canada et aux Etats-Unis, Amoéba est cotée sur le compartiment C d’Euronext Paris. La Société est membre du réseau BPIfrance Excellence et est éligible au montage PEA-PME PME. Plus d’informations sur www.amoeba- biocide.com.

(1): Données Amoéba combinées à partir de sources: DRIRE 2013, Eurostat, ARHIA 2013

(2): Sources combinées par Amoéba des traiteurs d’eau, Freedonia, Eurostat et MarketsandMarkets

(3): BCC Research, «Markets for Advanced Wound Management Technologies», Wellesley, MA, 2017

(4): Biopesticides Worldwide Market 2013, CPL, Wallingford, Royaume-Uni

Contacts:

Amibe

Relations investisseurs et médias

Valérie FILIATRE

Grégory BOSSON / Mathieu CALLEUX

Directeur général

Agence Calyptus

+33 (0) 4 26 69 16 00

+33 (0) 1 53 65 37 90

valerie.filiatre@amoeba-biocide.com

gregory.bosson@calyptus.net

Avertissement

Ce communiqué de presse contient certaines déclarations prospectives concernant AMOEBA qui sont basées sur ses propres hypothèses et hypothèses et sur les informations dont nous disposons. Cependant, AMOEBA ne donne aucune assurance que les estimations contenues dans ces déclarations prospectives seront vérifiées, ces estimations étant soumises à de nombreux risques dont les risques énoncés dans le Document d’Enregistrement Universel d’AMOEBA déposé auprès de l’Autorité des Marchés Financiers) le 30 avril 2020 sous le numéro D20-0416 (dont une copie est disponible sur www.amoeba-biocide.com) .Les déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse sont également soumises à des risques non encore connus de l’AMOEBA ou pas actuellement considéré comme matériel par AMOEBA. La survenance de tout ou partie de ces risques pourrait faire en sorte que les résultats réels, les conditions financières, les performances ou les réalisations d’AMOEBA diffèrent sensiblement de ces déclarations prospectives.

3

Avertissement

Amoéba SA publié ce contenu sur 22 juillet 2020 et est seul responsable des informations qui y sont contenues. Distribué par Public, non édité et inchangé, sur 22 juillet 2020 15:55:04 UTC



Source link