Catégories
Uncategorized

Un décès, cinq nouveaux cas de COVID-19 en Nouvelle-Zélande


Il y a eu un nouveau décès et cinq nouveaux cas de COVID-19 enregistrés en Nouvelle-Zélande, a confirmé la directrice de la santé publique du ministère de la Santé, le Dr Caroline McElnay.

L’homme décédé était un résident de Rosewood Rest Home. Il est le deuxième résident de l’infirmerie de la maison de repos à mourir. L’homme, qui était dans la soixantaine, était considéré comme un cas probable et avait des problèmes de santé sous-jacents « importants ». Le Dr McElnay ne savait pas si la famille de l’homme était avec lui à l’époque.

Le dernier décès, avec ceux de l’hôpital de Burwood, porte le nombre de clusters de maisons de repos à Rosewood à 10. Au total, 17 personnes sont mortes de la maladie en Nouvelle-Zélande.

« Cela illustre une fois de plus l’impact que cette maladie peut avoir sur les personnes vulnérables », a déclaré le Dr McElnay.

Le ministre des Finances, Grant Robertson, qui s’est exprimé aux côtés du Dr McElnay lors de la conférence de presse de vendredi, a également rendu hommage.

« Chaque décès de COVID-19 est une personne qui a été aimée et dont la famille fait face au deuil et à la mort dans les circonstances les plus difficiles. »

Les nouveaux cas sont répartis en deux cas confirmés et trois cas probables. Cela porte le total du pays à 1456. Un des cas est lié aux voyages à l’étranger, trois sont liés aux grappes, et le cinquième est en cours d’investigation, mais est peut-être lié aux voyages.

Le Dr McElnay a déclaré que 1095 personnes se sont rétablies – une augmentation de 30 jeudi. Huit personnes sont hospitalisées, dont une en USI. Il y a 16 grappes importantes, mais un seul nouveau cas attribué à l’une de ces grappes.

Un autre nouveau record de tests quotidiens a été établi jeudi: 6961. Cela porte le total à 108 238. Un plan de test plus ciblé est en cours d’élaboration, comprenant éventuellement des tests sur certains lieux de travail.

Jeudi, seuls trois cas de virus ont été confirmés dans le pays. Cependant, malgré cela, le total enregistré en Nouvelle-Zélande n’a pas augmenté.

Cela est dû au fait que trois cas précédemment confirmés qui sont revenus en Nouvelle-Zélande récemment après avoir été à bord du navire Greg Mortimer infecté par COVID-19 ont été reclassés comme étant sous enquête.

Le ministère de la Santé comprend que ces personnes ont été testées pour le virus en Uruguay et vérifie si l’Uruguay a communiqué leurs résultats à l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Il s’agit d’empêcher le double comptage par l’OMS.

Deux nouveaux décès ont également été confirmés jeudi; un de la grappe de Rosewood Rest Home – bien qu’il ne fasse pas partie du groupe transféré de là à l’hôpital de Burwood – et un qui est dans un état critique à l’hôpital de Dunedin depuis des semaines.

Lundi soir, la Nouvelle-Zélande passera au niveau d’alerte 3. Cette décision est intervenue après que le directeur général de la santé, le Dr Ashley Bloomfield, eut exprimé sa confiance que le pays n’avait pas de transmission communautaire généralisée non détectée.

Le niveau d’alerte 3 est moins restrictif que le verrouillage – avec des personnes capables d’étendre leurs bulles dans certains cas et plus d’entreprises rouvrent – mais il exige toujours que les Kiwis restent à la maison, sauf s’ils doivent quitter la maison.

Robertson a déclaré que jusqu’à lundi, nous restons sous lock-out et que les gens ne devraient pas devenir complaisants, surtout pendant le long week-end de l’ANZAC.

Des travaux sont en cours pour renforcer la capacité du pays à contacter les traces, ce que les experts ont suggéré sera essentiel pour les chances de la Nouvelle-Zélande d’éliminer le virus du SRAS-CoV-2. Cela comprend le développement d’une application téléphonique et grâce à un investissement du gouvernement dans les unités de santé publique.



Source link