Catégories
Uncategorized

Transcription révisée de l’invitation à la conférence ou présentation des résultats de TATA.NS les 31 et 20 juillet. 9h00 GMT

MUMBAI MAHARASHTRA 2 août 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats Tata Communications Ltd Vendredi 31 juillet 2020 à 9:00:00 GMT

* Pratibha K. Advani

Quest Investment Advisors Pvt Ltd. – responsable des actions

Bonjour à tous et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats de Tata Communications. Nous avons été rejoints aujourd’hui par notre directeur général et chef de la direction, M. Amur Lakshminarayanan; et Pratibha Advani, CFO. Les résultats du trimestre clos le 30 juin 2020 ont été publiés hier et la fiche d’information trimestrielle est disponible sur notre site Internet. Je pense que vous auriez l’occasion de regarder des événements clés.

L’appel d’aujourd’hui commencera par les commentaires de Lakshmi, qui partagera ses réflexions sur les impératifs stratégiques; suivi d’un Pratibha qui partagera des vues détaillées sur les progrès financiers réalisés. À la fin des notes de gestion, vous aurez l’occasion de répondre à vos questions.

Avant de commencer, je voudrais rappeler à tous que certaines déclarations faites ou prises en considération lors d’une conférence téléphonique d’aujourd’hui peuvent être de nature perspective et doivent être examinées conjointement avec les risques et les incertitudes auxquels nous sommes confrontés. Une déclaration détaillée et une explication de ces risques sont incluses dans nos rapports annuels, qui peuvent être consultés sur notre site Web, www.tatacommunications.com. La société ne s’engage pas à mettre à jour publiquement ces déclarations prospectives.

À cet égard, je voudrais inviter Lakshmi à partager ses vues. Pour vous, Lakshmi.

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – dr. Med., Administrateur et PDG [2]

Merci, Vipul. Bonjour à tous et merci de vous joindre à nous pour ce webinaire sur les gains. J’espère que vous et vos familles êtes en sécurité et en bonne santé. J’ai le plaisir de vous annoncer que nous avons démarré l’exercice avec un chiffre très élevé malgré les chocs économiques auxquels nous sommes confrontés du fait de la pandémie COVID. Voir les détails dans notre fiche d’information.

Au cours de ce trimestre, nous avons enregistré un EBITDA et un PAT solides grâce à une expansion significative des marges. Le business des données reste un moteur de croissance. Ce trimestre, nous avons enregistré une croissance à deux chiffres du chiffre d’affaires des données par rapport au même trimestre de l’année dernière. Dans l’environnement actuel, notre priorité reste la sécurité de nos collaborateurs et la continuité ininterrompue des activités et des services pour nos clients. Au travail, la nécessité de rester connecté, malgré la distance, a accéléré l’adoption du numérique. Le travail à domicile est devenu un facteur majeur et hygiénique de sa tendance antérieure au statut. Cette dynamique a contraint les entreprises du monde entier à ajuster leurs stratégies pour survivre à la nouvelle normalité, ce qui a entraîné le besoin d’engagements sans contact et l’adoption du numérique dans tout l’écosystème commercial.

Les organisations doivent faire face à un nouvel ensemble de priorités et de défis, prendre des décisions en temps réel tout en gérant la productivité d’une main-d’œuvre dispersée, les risques de sécurité, la chaîne d’approvisionnement, etc. Alors que les entreprises reprennent leurs activités, continuent de fonctionner et restructurent leurs modèles commerciaux, il est nécessaire de disposer d’un écosystème numérique qui résoudra cette complexité et fournira un engagement holistique cohérent à toutes les parties prenantes.

Dans cet esprit, nous créons un cadre pour le monde post-COVID, que nous appelons l’expérience numérique protégée, SCDX, pour permettre aux entreprises de créer des entreprises agiles prêtes pour l’avenir. SCDX permet aux entreprises de se préparer efficacement à de nouveaux espaces de travail et à des solutions de marché mondial sécurisées, très performantes et évolutives. Cette plate-forme fournit des solutions pour les consommateurs numériques – expérience utilisateur, distribution en temps réel de partenaires distribués, solutions de collaboration pour améliorer la productivité des employés et sécuriser la connectivité aux applications d’entreprise et au cloud via NetFoundry.

En passant par le réseau mondial de Tata Communications, SCDX offre une expérience utilisateur entièrement intégrée, cohérente et améliorée dans la chaîne de valeur de l’entreprise pour aider les entreprises mondiales à s’adapter aux nouvelles demandes du marché et à planifier leur avenir. Dans le monde post-COVID, les entreprises cherchent à intégrer des expériences numériques ultra-riches et connectées dans leur entreprise dans le cadre de la transformation numérique. SCDX sera le cadre de tout ce qui est numérique et prend en compte l’importance de la préparation numérique, les besoins et le budget de chaque client pour fournir des solutions personnalisées.

Comme expliqué lors de la session stratégique du mois dernier, il s’agit de la première étape vers notre concentration sur les plates-formes et les solutions pour répondre aux besoins des clients. SCDX aura une offre pour 3 domaines: premièrement, le lieu de travail, permettant aux employés de l’entreprise de travailler à distance; deuxièmement, pour nos clients B2C, permettre le commerce électronique et la collaboration vidéo pour un engagement numérique supérieur; et troisièmement, pour les entreprises B2B et B2C de numériser et d’intégrer différents canaux de distribution physique et de chaîne d’approvisionnement et de collaborer avec des partenaires.

Pour vous donner un exemple, avec l’offre Secure Connected Digital Workplace, nous proposerons une gamme de services aux entreprises qui souhaitent améliorer et protéger l’expérience employé. Grâce à NetFoundry, nous fournirons un accès sécurisé et hautement efficace à un réseau de confiance, offrant aux employés distants un accès sécurisé aux applications et aux données dans le cloud, quel que soit l’appareil ou la connexion haut débit, avec une accélération des performances de 3 à 10 fois. Ceci est vital pour les entreprises qui cherchent à transformer numériquement et à adopter des niveaux plus élevés de travail à distance, mais ont besoin de la confiance que les employés peuvent accéder aux documents et aux applications en toute sécurité et avec l’expérience de l’entreprise, même sur le haut débit domestique.

Au cours de notre session sur la stratégie, nous avons parlé de l’orientation client, de notre souci constant de fournir une expérience utilisateur supérieure et d’être notre partenaire numérique préféré, renforcé par une série de récompenses que nous avons remportées au cours de ce trimestre. C’est un grand plaisir de partager avec vous tous que Tata Communications a remporté 8 prix à Frost & Sullivan pour India ICT 2020 dans la catégorie Entreprise de l’année. Tous les prix étaient pour l’excellence et l’innovation et le lancement de produits et de stratégies, ainsi que pour une prestation et un soutien solides. Gagner 8 prix, en particulier le service de données d’entreprise de l’année pour la onzième fois, témoigne de nos efforts et de notre expertise. Cette performance est à la base de notre réseau global d’entreprise que nous proposons à nos clients. Notre réseau est adapté aux activités critiques telles que la connexion aux centres de données et aux emplacements des hubs.

Notre réseau est sécurisé, haut débit, fiable et résilient dans sa conception qui offre des niveaux de service cohérents et prévisibles. Juste pour vous donner un exemple, d’un cyclone récent à Calcutta, nos réseaux ont été reconstruits en moins de 5 jours, tandis que d’autres ont mis plus de 10 jours pour le récupérer. Cela a été apprécié par nos clients et partenaires.

Même en ces temps difficiles, nous augmentons l’engagement et les conversations avec les clients pour mieux comprendre les besoins de nos clients. Nous avons assisté à un très fort ajout à l’entonnoir au premier trimestre. Dans le cours, ajoutez que ce trimestre a été le plus haut ajout unique au cours des 2 dernières années et que nous avons un oléoduc assez solide. En raison du COVID, il y a eu un ralentissement de l’activité de l’entreprise, et la conversion profonde prend plus de temps que d’habitude, conduisant à une baisse marginale sur une base annuelle de l’ordre de nos commandes. S’il est difficile de prévoir le rythme de la reprise économique, certains signes sont encourageants. Certains événements sportifs ont recommencé et nous avons participé à la diffusion de la plupart de ces événements en direct. Nous avons récemment organisé un concert de l’OMS Lady Gaga pour Amazon Prime aux États-Unis et en Europe. Suite à ces tendances, nous espérons que l’activité économique s’accélérera au cours des prochains trimestres.

Dans le cadre de notre stratégie à long terme, nous souhaitons intégrer l’automatisation dans chaque processus métier, et nous avons également entrepris un exercice de transformation numérique pour atteindre l’efficacité interne et améliorer encore notre expérience client. Notre plateforme automatisée appelée Optimus pour la gestion des commandes et des commandes est disponible à ce jour pour 8 produits, et en juin 2020, plus de 16 000 opportunités et 8 000 commandes avaient été créées. L’ordre du jour des commandes est actuellement réduit de 4 à 8 – en environ 4 à 8 jours en temps réel, et 30% des délais de livraison sont réduits en raison de la réduction des livraisons, des processus simplifiés et des systèmes de flux de travail automatisés. Au fur et à mesure que nous progressons sur cette voie, nous ajouterons davantage de produits et de services pour améliorer davantage nos processus.

Nous attendons des performances trimestrielles. Nous avons assisté à un trafic intense en mars, avril et mai, mais lorsque les économies ont commencé à rouvrir, le trafic a été un peu plus modéré en juin. D’une part, nous avons profité de cette augmentation du trafic, et d’autre part, certaines de nos sociétés comme les médias, TCPSL ont connu un ralentissement de l’activité.

Nous avons obtenu de solides résultats financiers ce trimestre. L’EBITDA consolidé pour le trimestre s’est élevé à 1 042 INR, soit une augmentation de 19,9% par rapport à Q et de 26,2% par rapport à l’année précédente. La marge d’EBITDA s’est établie à 23,7%, soit une augmentation de 390 points de base et Q-on-Q sur une base annuelle. La forte performance de l’EBITDA contraste avec la rentabilité et la baisse des coûts d’exploitation que nous conduisons depuis un certain temps, et également en raison de la baisse de certains coûts en raison des fermetures et des COVID.

Nous avons parlé des initiatives de coûts que nous avons prises au cours des 9 derniers mois, et ces initiatives ont commencé à porter leurs fruits, et vous remarquerez une amélioration constante des marges d’EBITDA au cours des derniers trimestres. La baisse des charges d’exploitation telles que les frais de bureau, les déplacements et autres a également profité ce trimestre. Nous nous attendons à ce que certains de ces coûts se normalisent à mesure que les activités commerciales approchent, et notre objectif sera de continuer à accroître l’efficacité de l’entreprise. Mais à mesure que les économies s’ouvriront et que nos clients commenceront à s’engager, nous commencerons à dépenser davantage pour les activités axées sur le client, le marketing lié aux clients et les voyages, en ligne avec la croissance de l’entreprise.

Le chiffre d’affaires consolidé pour le trimestre s’est élevé à 4 403 INR, une augmentation de 5,6% par rapport à la même période l’an dernier et stable. Nous continuons de croître fortement dans nos opérations de données. Le chiffre d’affaires était de 3604 couronnes et représentait une augmentation de 9,9% par rapport à l’année précédente et de 0,2% par rapport à Q. L’effet séquentiel a été stable en raison du ralentissement des revenus dans certaines de nos filiales, TCPSL, TCTSL et des revenus ponctuels en activité immobilière au T4.

La forte croissance de l’EBITDA a conduit à un PAT de 258 couronnes, qui est passé de 9 INR au BPA ce trimestre.

En conclusion, la technologie était au cœur de la façon dont les gens, les entreprises et les gouvernements ont géré la crise du COVID-19. Les entreprises sortent maintenant de la continuité des activités et se concentrent sur la reprise et l’accélération des activités, et nous continuons d’être un partenaire clé pour nos clients et les aidons à s’adapter à ces changements. Notre objectif est de permettre aux entreprises d’adopter de nouveaux modèles de travail avec une productivité et une efficacité accrues dans ce monde numérique. Nous avons commencé le nouvel exercice avec des résultats solides en ces temps incertains et nous sommes convaincus que nous sommes sur la bonne voie pour réaliser notre stratégie à long terme.

Je vous remercie. Pour vous, Pratibha.

————————————————— ——————————

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – Directeur financier [3]

————————————————— ——————————

Merci Lakshmi et passez une très bonne journée à vous tous. J’espère que vous êtes tous en sécurité et en bonne santé. Merci encore de vous être joint à nous pour notre conférence téléphonique sur les résultats au premier trimestre. Alors que Lakshmi a brièvement évoqué notre solide activité financière pour le trimestre, je vais vous expliquer les détails.

Nous avons réalisé un autre excellent trimestre malgré les défis et les incertitudes auxquels les entreprises sont confrontées en ces temps difficiles. L’activité data, notre principal moteur de croissance, continue de connaître une forte croissance en ligne avec notre stratégie. Le chiffre d’affaires consolidé pour le trimestre, comme mentionné par Lakshmi, s’est élevé à 4403 INR et a augmenté de 5,6% par rapport à la même période de l’année dernière et a légèrement suivi le retard de la croissance des données commerciales, et a également contribué au taux de change. commodité – avec quelques avantages de change. Au cours de ce trimestre, nous avons profité de l’augmentation du trafic des clients existants en raison des écluses, ce qui a compensé la baisse des nouveaux revenus due à COVID.

L’EBITDA du trimestre a atteint 1 042 INR, soit une augmentation de 26,2% par rapport à la même période l’an dernier de 19,9%. Il s’agit de l’EBITDA le plus élevé jamais atteint dans l’entreprise, et nous sommes très heureux d’avoir franchi la barre des INR de 1000 couronnes. Les marges d’EBITDA ont atteint 23,7% et ont progressé de 390 points de base d’une année sur l’autre ainsi que consécutivement. Comme Lakshmi l’a mentionné, nous avons mis en œuvre diverses initiatives de coûts, qui ont commencé à porter leurs fruits. Cela est évident dans le changement structuré de notre base de coûts. Et donc, nos marges n’ont cessé d’augmenter au cours des derniers trimestres. Ce trimestre, certains de nos coûts d’exploitation tels que les déplacements, la recherche, le marketing et le marketing sont inférieurs en raison de verrous / retards.

PAT pour le trimestre a atteint un INR de 258 couronnes avec des marges de 5,9%, qui est le résultat d’une solide performance d’EBITDA, et PAT a augmenté de 236% sur un an.

Je vais maintenant vous guider à travers les performances de notre segment. Le chiffre d’affaires Data s’est élevé à 3 604 couronnes et a augmenté de 9,9% par rapport à la même période de l’année dernière et de 0,2% consécutivement, grâce aux bonnes performances des services traditionnels et des services de croissance. Alors que le portefeuille traditionnel a augmenté de 7,8% par rapport à la même période l’an dernier, le portefeuille de croissance a augmenté de 20,2% par rapport à la même période l’an dernier.

Notre société a également affiché une croissance saine au cours du trimestre grâce à une forte croissance, tant en Inde que sur le marché international. Alors que l’Inde a progressé de 6,7%, l’international a progressé de 8,3% par rapport à la même période l’an dernier. La croissance séquentielle du chiffre d’affaires a été stagnante en raison du ralentissement des subventions, comme l’appelait Lakshmi, et des bénéfices ponctuels tirés des revenus que nous avons reçus dans le secteur immobilier au quatrième trimestre.

L’EBITDA du trimestre a été évalué à 975 INR, en hausse de 32,4% d’une année sur l’autre et de 18,4% consécutivement grâce à une forte croissance rentable des services traditionnels et des services de croissance. La marge d’EBITDA s’est élevée à 27%, soit une augmentation de 460 points de base en glissement annuel et de 410 points de base Q-on-Q. Cette expansion repose sur une focalisation constante sur la rentabilité et des coûts inférieurs / retardés en raison du blocage.

Passons à la performance de notre portefeuille traditionnel. Le chiffre d’affaires du premier trimestre était de 2 229 couronnes INR, soit une augmentation de 7,8% par rapport à la même période de l’année dernière et de 1,5% consécutivement. L’utilisation accrue de la bande passante par le verrouillage a conduit à cette croissance. L’EBITDA s’est élevé à 941 couronnes INR, soit une augmentation de 18,3% par rapport à l’année précédente et de 15,8% consécutivement, avec des marges de 42,2%. La marge a augmenté de 370 points de base d’une année sur l’autre, principalement en raison des économies de coûts découlant des changements structurels de nos coûts, ainsi que de la baisse des coûts en raison des temps d’arrêt. Les segments Entreprise et OTT ont contribué à cette croissance et progressent de 2,5% consécutivement. Nous avons vu une croissance de 7% de l’IPL et de 18,5% par rapport à la même année de croissance en raison de l’ILL en raison d’une utilisation plus élevée de la bande passante.

Passage aux services de croissance. Les services de croissance continuent d’augmenter grâce aux nouvelles offres et à l’augmentation du chiffre d’affaires dans le portefeuille UCC. Le chiffre d’affaires s’est élevé à 923 couronnes et a augmenté de 20,2% par rapport à la même période l’an dernier de 7,9%. Nos revenus provenant de UCC ont augmenté de 34,4% au quatrième trimestre par rapport à une utilisation accrue des outils de collaboration pendant le lock-out.

Les services des médias ont été affectés en raison de l’annulation d’événements sportifs. La modification de la gamme de produits a entraîné une baisse de la conversion du bénéfice net. Cependant, l’EBITDA pour ce trimestre a atteint 115 couronnes INR par rapport à 21 couronnes INR au même trimestre l’année dernière, augmentant de 451% en glissement annuel et de 15,5% consécutivement. La marge EBITDA du trimestre a atteint 12,4% et la marge a augmenté de 80 points de base d’affilée.

Notre portefeuille d’innovation a été affecté par le ralentissement lié au COVID. Nous assistons à une moindre utilisation des revenus dans le portefeuille MOVE, ce qui a entraîné une diminution des revenus totaux. Nous prévoyons que la situation s’améliorera avec l’augmentation de l’activité économique. Nous constatons une baisse des pertes d’EBITDA, avec un accent continu sur la rentabilité de ce portefeuille. Nous assistons également à un pipeline solide pour NetFoundry, en particulier pour le travail à distance et nous avons beaucoup de cas d’utilisation à distance.

Transition vers la performance métier de nos services de transformation. Le chiffre d’affaires pour le trimestre était de 333 couronnes INR, en hausse de 10,9% par rapport à la même période de l’année dernière mais en baisse de 7,9%. La baisse trimestrielle est principalement due à une perte de revenus due à la résiliation d’un contrat laborieux. Nous assistons également à des retards dans l’exécution de certaines nouvelles commandes en raison du verrouillage. La perte d’EBITDA pour le trimestre a atteint 3 couronnes INR par rapport à la perte de 16 couronnes INR au quatrième trimestre de l’année dernière. La rentabilité de cette activité a été influencée par le retard de la transition et le contrat dur. Nous avons réussi à résilier avec succès ce contrat difficile, et donc la rentabilité n’a cessé de s’améliorer et nous continuerons de le faire au cours des prochains trimestres.

Maintenant, nous arrivons à la partie où nous parlons du terrain d’entente. Le chiffre d’affaires du trimestre était de 52 INR, enregistrant une baisse de 41,3% par rapport à l’année précédente et de 36,3% consécutivement. Cette activité a été gravement affectée par le verrou. Les transactions moyennes sont tombées à 56 au T1 contre 84 au T4, entraînant une baisse des revenus. La perte d’EBITDA pour le trimestre s’est élevée à 4 couronnes INR en raison du faible revenu. En plus d’assouplir les verrous, nous prévoyons une amélioration continue des transactions, ce qui contribuera à son tour à améliorer la rentabilité de cette activité.

Passer au travail oral. Ce portefeuille a enregistré un autre trimestre de baisse. Cependant, la baisse a été plus faible que prévu en raison de la progression du trafic due au blocus. Le chiffre d’affaires était de 799 couronnes INR, enregistrant une baisse de 10,2% par rapport à la même période l’année dernière et de 0,5% consécutivement. L’EBITDA a atteint 67 couronnes INR, enregistrant une baisse de 24,8% par rapport à l’année précédente et une augmentation de 46,7%, et les marges étaient de 8,4%, principalement en raison d’une meilleure combinaison de trafic dans la destination.

Passez à CapEx. Nos CapEx Q1 ont coûté 372 couronnes INR contre 342 INR au quatrième trimestre. Nous avons été prudents dans nos dépenses en CapEx, et une grande partie de ces CapEx représente des investissements pour la croissance future et les commandes basées sur le succès. Nous avons généré des flux de trésorerie disponibles d’exploitation de 245 couronnes INK au cours du trimestre, contre un flux de trésorerie négatif de 84 couronnes INR au cours du même trimestre de l’année dernière, en raison d’une forte croissance de l’EBITDA.

La dette nette à la fin du trimestre était de 9 008 INR, enregistrant une baisse de 168 INR KRI par rapport au quatrième trimestre. Notre coût d’emprunt moyen au cours du trimestre s’est élevé à 3,03%, enregistrant une baisse de 70 points de base par rapport au quatrième trimestre, principalement en raison de la baisse du taux LIBOR moyen du quatrième au premier trimestre. Notre dernière dette nette par rapport au BAIIA des 12 mois suivants était de 2,6 fois contre 2,9 fois au même trimestre l’an dernier. Notre rendement du capital social s’est amélioré à 13,6% contre 9,9% l’an dernier.

En conclusion, nous avons enregistré un autre trimestre de forte croissance. L’activité Data, qui est un moteur clé de notre activité, a enregistré une croissance à deux chiffres, avec une forte progression des marges de 460 points de base. Nous continuons à réduire les coûts de nos activités et à améliorer notre capacité financière à chaque trimestre. Notre objectif est de maintenir la rentabilité et de créer des flux de trésorerie disponibles plus importants.

Cela nous amène à la fin des commentaires de la direction. Je vais maintenant demander à Vipul d’ouvrir un forum pour les questions et les questions. Merci beaucoup.

================================================= === ==============================

Questions et réponses

————————————————— ——————————

Vipul Garg, Tata Communications Limited – Responsable IR [1]

————————————————— ——————————

Merci, Pratibha. (Instructions opérateur) Nous attendrons 1 minute pour que la file d’attente soit montée

La première question vient de la ligne Sanjesh Jain d’ICICI Securities.

————————————————— ——————————

Sanjesh Jain, ICICI Securities Limited, Département de recherche – Analyste de recherche [2]

————————————————— ——————————

Quelques questions. Première question sur le carnet de commandes, sur l’entonnoir. Lakshmi, vous avez mentionné que vous aviez le flux le plus élevé de tous les trimestres, ce que nous avons ajouté ce trimestre. Pouvez-vous donner un peu plus de détails sur l’origine de cette commande en provenance de plus d’Inde, de l’international? C’est plus un service traditionnel par rapport à un service de croissance par rapport à l’innovation. Alors, qu’est-ce qui conduit à cette forte addition d’entonnoir que nous voyons? C’est le premier.

Deuxièmement, quand voyons-nous ce flux se traduire par une croissance des revenus? Voilà donc la première partie de ma question.

————————————————— ——————————

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – dr. Med., Administrateur et PDG [3]

————————————————— ——————————

Oui. Premièrement, oui, je pense que notre bon de commande l’a fait – les accessoires de nos commandes sont très puissants. Là encore, il s’agit d’une volonté très forte pour nos équipes de travailler avec nos clients. Au cours de la session de stratégie, nous avons parlé de la formation d’une équipe de réussite client dans laquelle nous comprenons profondément les clients et les contactons de manière proactive pour créer de nouvelles opportunités. Et je pense que nous avons – le carnet de commandes, ce que nous voyons, se développe tout autant en Inde que sur le marché international. Je pense donc que les deux sont faits – nous avons ajouté de nombreux oléoducs à la famille sur les deux marchés.

Pour ce qui est de la croissance, je préfère ne pas parler de tradition et de croissance. Je pense que la dernière fois, j’ai mentionné la façon dont nous le voyons. Nous regardons la façon dont une entreprise nous regarderait, pas la façon dont nous nous considérons dans un produit. Ainsi, il y a eu une forte croissance de l’entonnoir dans la transformation du réseau. Nous voyons une multitude de flux ajouter – dans notre portefeuille de collaboration unifiée, en plus de l’expérience utilisateur, la plate-forme Insta CC ainsi que notre équipe Microsoft et les solutions optimisées par Cisco – c’est-à-dire que cet entonnoir est également assez puissant.

Nous avons également un bon nombre de perspectives dans MOVE. Je pense donc que je pourrais – je dirais que le supplément de flux est assez bon dans tous les portefeuilles. Notre cloud et notre sécurité ont également connu un courant assez fort. Donc, tout cela – nous avons vu un très bon ajout.

Mais votre question sur le moment où nous verrions cela se transformer en revenus, je pense que je l’ai déjà mentionnée, et comme vous vous en doutez, nos clients – en particulier les entreprises, nous devrons voir quand ils commenceront à passer à des transformations plus importantes, en particulier du côté de la transformation du réseau. . Et ils disent que dans un trimestre, cela va commencer à changer, et nous allons voir le tovak se transformer en carnet de commandes, et le carnet de commandes se transforme alors en revenus.

Et comme vous le savez, certains de nos produits consistent en une combinaison basée sur l’utilisation, et certains d’entre eux le sont – nous facturons des frais mensuels uniques et courants que nous facturons. Il m’est donc assez difficile de répondre à cette question sur le moment et la manière dont cela va se transformer en revenus. C’est en partie pourquoi nous avons dit que tant que nous n’aurions pas compris ce droit, nous ne vous donnerons pas d’informations sur la réservation de la commande elle-même, car c’était assez déroutant.

C’est comme ça que je répondrais, Sanjes. J’espère que je pourrais vous donner de la peinture sur l’entonnoir lui-même. Il est parfaitement équilibré entre l’international et l’Inde.

————————————————— ——————————

Sanjesh Jain, ICICI Securities Limited, Département de recherche – Analyste de recherche [4]

————————————————— ——————————

Oui. Une chose avec la transformation du réseau. Quand nous parlons de transformation de réseau, que voulez-vous vraiment dire? Sommes-nous en train de refondre complètement leur solution d’entreprise, de la connectivité au cloud aux services gérés? Alors, quand vous parlez de transformation du réseau, comment pouvons-nous voir cela?

————————————————— ——————————

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – dr. Med., Administrateur et PDG [5]

————————————————— ——————————

Oui. Eh bien, vous voyez, nous avons un produit. Nous avons donc MPLS, tout – Internet se connecte et ce sont tous des produits ponctuels. Mais la façon dont nous commercialisons auprès des clients, les clients ont leurs centres de données. Ils ont le cloud, leurs applications sont distribuées et migrent. Ils ouvrent constamment de nouveaux bureaux, de nouvelles succursales. Les utilisateurs sont distribués. Donc, ce qui nécessite essentiellement que le réseau central reste en phase avec ces changements qu’il subit, et cela nécessite également la transformation de notre réseau. Cela demande un équilibre entre ce qu’ils avaient autrefois en tant que MPLS et l’ajout du nouvel Internet, qui est l’offre Internet de classe affaires que nous avons, et c’est IZO Internet WAN, qui se combine avec tout cela et la superposition qui ajoute maintenant la capacité SD-WAN. que le réseau puisse devenir plus conscient du contexte de l’application et offrir de meilleures performances à un meilleur prix. C’est ce que nous entendons par transformation de réseau.

Et ce faisant, leur sécurité est également recherchée. Parallèlement à ce réseau, ils devraient également évaluer quelle est leur sécurité, comment elle pénètre dans les nuages ​​et tout ça. Donc, dans l’ensemble, nous l’appelons la transformation du réseau.

————————————————— ——————————

Sanjesh Jain, ICICI Securities Limited, Département de recherche – Analyste de recherche [6]

————————————————— ——————————

C’est très clair. Juste une dernière question. Vous avez mentionné dans votre commentaire que nous envisageons une perspective très forte de DÉMARRER. Et Pratibha a partagé dans son discours d’introduction que nous examinons un carnet de commandes très puissant pour NetFoundry. Cela se transforme en une très forte dynamique, au moins sur un portefeuille innovant, non? Si nous assistions à de plus grands progrès ou à une transition significative des revenus, dans cette perspective, pouvons-nous nous attendre à ce que quelque chose d’important se produise cette année seulement? Ou devrions-nous le considérer comme plus qu’un phénomène de l’exercice 2002?

————————————————— ——————————

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – dr. Med., Administrateur et PDG [7]

————————————————— ——————————

Je pense donc que, encore une fois, conformément à mes commentaires précédents, il est très difficile de prédire quand certaines fermetures se produiront. Nous devrons attendre de voir comment ces fermetures se produiront. Mais des signes encourageants sont les premiers indicateurs de l’ajout de l’entonnoir, c’est un indicateur assez avancé que ces produits sont très solides et répondent aux exigences des clients. Et c’est pourquoi nous sommes très optimistes quant au fait que ces solutions auront un bel avenir.

————————————————— ——————————

Vipul Garg, Tata Communications Limited – Responsable IR [8]

————————————————— ——————————

La question suivante est de l’ordre de Deepak Mehta de MetLife.

————————————————— ——————————

Deepak Mehta, [9]

————————————————— ——————————

Ma question porte sur cela, car vous avez vu qu’en raison du plus grand nombre d’employés, ils travaillent à domicile et que les cyberattaques ont augmenté. Alors, quelle est la traction et la demande pour le produit de notre entreprise que vous obtenez? Et y a-t-il des offres importantes ou – avez-vous gagné dans cet espace?

————————————————— ——————————

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – dr. Med., Administrateur et PDG [10]

————————————————— ——————————

Oui. Deepak, une entreprise à domicile propose de nombreux modèles de solutions que nous proposons aux clients, n’est-ce pas? Beaucoup d’entre eux – au début de COVID, avaient déjà déménagé pour travailler de chez eux, mais ce n’était pas la solution de base. Nous examinons donc 3 facteurs: l’un est supérieur à la solution de sécurité VPN et vUTM traditionnelle; le second est le changement de paradigme d’une solution basée sur NetFoundry; et le troisième est plus ciblé sur les centres d’appels et les sociétés BPO et ITeS pour permettre à leurs agents de travailler à domicile de manière cohérente, non? Ce sont donc 3 modèles.

Et dans chacun des trois échantillons, nous mettons tout en œuvre pour permettre et développer ce pipeline. Je crains qu’il ne s’agisse d’une toute nouvelle offre que nous venons de lancer sur le marché, et je ne pourrais pas vous en donner – des chiffres quantitatifs. Mais nous savons que les clients le demanderaient – la plupart des clients ont des problèmes avec les gens qui ne peuvent pas accéder à toutes les applications auxquelles ils aimeraient accéder de chez eux. Soit ils constituent une contrainte, soit ils doivent forcer leurs employés à accéder à un poste avant que cela ne soit réellement souhaitable.

Nous sentons donc qu’il y a un besoin, et ils sont là – je pense que l’exemple est basé sur NetFoundry, l’un de nos clients sur lequel nous avons travaillé pour des milliers d’utilisateurs, qui a vu l’ordre des améliorations de performances sur Internet, d’accord, alors qu’il est très sûr. C’est donc une première étape. Nous espérons pouvoir ajouter plus de couleurs au cours des prochains trimestres.

————————————————— ——————————

Deepak Mehta, [11]

————————————————— ——————————

D’accord. Donc, encore une question. Donc, si vous voyez que le gouvernement impose des restrictions sur l’équipement chinois, je me demandais si notre entreprise utilise l’un de ces équipements dans – pour notre infrastructure? Ou quel peut être l’impact en termes de coûts et de marges si nous prévoyons de les limiter?

————————————————— ——————————

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – MD, PDG et directeur [12]

————————————————— ——————————

Oui. Deepak, nous avons évidemment, comme vous vous en doutez, évalué tous les risques résultant du COVID, pas seulement du point de vue de la santé, du point de vue géopolitique et des clients et de tous les aspects. Et cet aspect que vous indiquez en termes de fournisseurs et de risque associé a été évalué de manière très décontractée. We do use — I mean, our network is global, and we do use equipments from the China vendors. But having evaluated, we feel the risks are fairly low, and we would be carefully monitoring in the future as to how we would need to follow through that. But as of now, in our evaluation, there is little-to-no risk.

——————————————————————————–

Vipul Garg, Tata Communications Limited – Head of IR [13]

——————————————————————————–

The next question is from the line of Mr. Bharat Sheth.

——————————————————————————–

Bharat Sheth, Quest Investment Advisors Pvt Ltd. – Head of Equities [14]

——————————————————————————–

Congratulations Lakshmi and Pratibha on the good set of numbers. And just can you give me some kind of…

——————————————————————————–

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – MD, CEO & Director [15]

——————————————————————————–

Sir, we can’t hear you properly.

——————————————————————————–

Bharat Sheth, Quest Investment Advisors Pvt Ltd. – Head of Equities [16]

——————————————————————————–

Hello? Now can you hear me?

——————————————————————————–

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – MD, CEO & Director [17]

——————————————————————————–

Yes.

——————————————————————————–

Bharat Sheth, Quest Investment Advisors Pvt Ltd. – Head of Equities [18]

——————————————————————————–

All right. So now in terms of this NetFoundry business, can you give some more color, is it like a startup? And has this too have a separate culture? We have operated it separate subsidiary. So who are the — I mean, basically, customer for this business (technical difficulty) excellent application (technical difficulty)? So if you can give me some (inaudible) which everyone can understand a little bit over, I mean for this NetFoundry? And how do we see the opportunity in the future of this NetFoundry, which is a platform-based service, right?

——————————————————————————–

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – MD, CEO & Director [19]

——————————————————————————–

Yes. And this would be a fairly long conversation to have to explain what it does. But to put in a very — yes, it is a startup. It is software based. What we would call as an AppWAN or a cloud WAN, right? So it doesn’t rely on the underlying transport of connectivity and whether it’s — so it uses the Internet. So the — what we offer essentially to our customers who use this product is agility, which means that they can spin up networks on the fly as they need. Second is it offers a military-grade security. It works on what is called a zero-trust basis. So it doesn’t expect the traditional perimeter security and others that you would see in a traditional network. That’s the second important feature.

And the third important feature is, while on the Internet, most people do not get good performance, not just in India, but we see that even in the international market. Now using NetFoundry, people have experienced almost 5x to 10x improvement in performance in their applications as a result of using NetFoundry. There are many, many patterns of NetFoundry. The work from anywhere is one, but also there are solutions where it has been used for SAP data migration to cloud, for example, right, or as part of a edge solution in IoT. So there are many patterns, but it will take a long time to fully explain what it does. And these are the main features of what it offers. It offers ability, it offers security, and it offers high performance. So these are the 3 key features what it does.

——————————————————————————–

Bharat Sheth, Quest Investment Advisors Pvt Ltd. – Head of Equities [20]

——————————————————————————–

Okay. I mean basically, I asked, I mean, who are the major, I mean, enterprise, I mean, that who would have a look for NetFoundry-based services?

——————————————————————————–

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – MD, CEO & Director [21]

——————————————————————————–

Sorry. Your question on who are the type of enterprises who use it?

——————————————————————————–

Bharat Sheth, Quest Investment Advisors Pvt Ltd. – Head of Equities [22]

——————————————————————————–

Yes. Yes.

——————————————————————————–

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – MD, CEO & Director [23]

——————————————————————————–

Yes. As you can imagine, in the early stages of the development, the company has been focused on selling to niche, born in the cloud kind of companies who will appreciate and understand this offering a lot better. Now we are gradually moving to larger enterprises, so NetFoundry is working with us, but it also works like other major SIs and carriers around the world to sell to the larger enterprises.

It also has partnerships, for example, with Microsoft. So the new Microsoft Azure Edge product will come embedded with NetFoundry, for example, as enterprises will move. They have an option of using NetFoundry along with the edge. So we have spread the net quite wide, going to market through a size, through carriers, through — directly to companies who are more born in the cloud companies and also talking to the OEMs, such as Microsoft and others, to embed the products in their solutions.

——————————————————————————–

Bharat Sheth, Quest Investment Advisors Pvt Ltd. – Head of Equities [24]

——————————————————————————–

How do we see the — I mean, to access IZO SDWAN, which was, I mean, durable product but was not getting the kind of a traction, now with pandemic and more people are moving to the cloud. So maybe give some color on that?

——————————————————————————–

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – MD, CEO & Director [25]

——————————————————————————–

Sorry. I was not able to follow you.

——————————————————————————–

Bharat Sheth, Quest Investment Advisors Pvt Ltd. – Head of Equities [26]

——————————————————————————–

Yes. Well, IZO SDWAN software-defined network was (inaudible), which is a very good, I mean for, I mean, a hybrid cloud. So very few people were — I mean, particularly because of security moving to the cloud. Now because of pandemic, lot of migrations are happening on the cloud. So how are you seeing the traction for this product?

——————————————————————————–

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – MD, CEO & Director [27]

——————————————————————————–

Yes. I mean IZO, our IZO hybrid WAN, of which I talked about IZO Internet WAN and the part of, that is a very essential and important element of a network transformation that I talked about, right? So yes, that is my answer. And that is why we see an increased pipeline as people transform. Our IZO hybrid, our IZO Internet WAN will be a very fundamental part of the transformation.

——————————————————————————–

Bharat Sheth, Quest Investment Advisors Pvt Ltd. – Head of Equities [28]

——————————————————————————–

Okay, great. And now a question for Pratibha. Pratibha, when we are on talking about the operating cost, some of, I mean, savings that is because of onetime — I mean, due to lockdown and some of them because of the efficiency. Can give a little more color or granular little detail, I mean, how it can come back once the lockdown and normalcies come back? And how much is the real saving that will structurally we have done?

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [29]

——————————————————————————–

So I’ll break this answer into 2 components. To answer to your first part, because of COVID we have, as I mentioned in my commentary also, seen savings in travel costs, deferment of marketing costs and general G&A. That would be — and we also got concessions from governments and our international entities. All that would roughly be in the range of INR 50 crores to INR 60 crores. Structurally, we have seen a significant change in our cost structure. And year-on-year, that would be almost about INR 100 crores, primarily on salaries, with a change in head count mix from international to India. That would be the largest cost line. But we’ve also looked at all other cost lines, and they would contribute the balance INR 50-odd crores.

——————————————————————————–

Bharat Sheth, Quest Investment Advisors Pvt Ltd. – Head of Equities [30]

——————————————————————————–

(technical difficulty)

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [31]

——————————————————————————–

Sorry. I can’t hear you at all. Could you just get — could you move closer to the mic?

——————————————————————————–

Bharat Sheth, Quest Investment Advisors Pvt Ltd. – Head of Equities [32]

——————————————————————————–

Yes. Sorry. On the growth service — hello?

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [33]

——————————————————————————–

Yes.

——————————————————————————–

Bharat Sheth, Quest Investment Advisors Pvt Ltd. – Head of Equities [34]

——————————————————————————–

You have reported, I mean, Y-o-Y of very good EBITDA. I mean — so can you give some directionally how do we see on growth service? And then we are — for IoT, I mean, new business has come down significantly. So directionally, how do we really try to build this into our model?

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [35]

——————————————————————————–

So I think growth services, if you look at the last few quarters, has been in a sustained basis, you’re seeing margin expansion. And that is on account of 2 factors. One is, of course, our top line growth, which is the ramp-up is happening. And simultaneously, some of the structural cost benefit are flowing also into growth services. So both those are leading to EBITDA growth and margin expansion. Going forward, you should continue to see the ramp up, while we have had some upswing in revenue in the collaboration portfolio because of COVID, that, hopefully, in the coming quarters, will get offset by growth that will come back in the media portfolio.

——————————————————————————–

Bharat Sheth, Quest Investment Advisors Pvt Ltd. – Head of Equities [36]

——————————————————————————–

Okay. So I mean, growth momentum will continue overall?

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [37]

——————————————————————————–

Absolutely.

——————————————————————————–

Bharat Sheth, Quest Investment Advisors Pvt Ltd. – Head of Equities [38]

——————————————————————————–

And can we expect, I mean, EBITDA margin of around 15-plus kind of in growth service?

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [39]

——————————————————————————–

We don’t give formal guidance. So I will not be able to answer that question. Directionally, I did mention to you that we are on the right trajectory.

——————————————————————————–

Bharat Sheth, Quest Investment Advisors Pvt Ltd. – Head of Equities [40]

——————————————————————————–

Okay. And new innovation side?

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [41]

——————————————————————————–

Innovation, as we mentioned, it has got somewhat impacted because of COVID. We are seeing lower usage in MOVE. But given the funnel that we have, we are extremely positive on that portfolio. And in the coming quarters, we’ll be able to add more color to your question.

——————————————————————————–

Bharat Sheth, Quest Investment Advisors Pvt Ltd. – Head of Equities [42]

——————————————————————————–

(inaudible) it will continue, correct?

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [43]

——————————————————————————–

Sorry. I couldn’t hear you.

——————————————————————————–

Bharat Sheth, Quest Investment Advisors Pvt Ltd. – Head of Equities [44]

——————————————————————————–

Lower loss. Sorry, lower loss we will continue, I mean, going ahead?

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [45]

——————————————————————————–

That’s right. If you’ve seen last couple of quarters, our losses are coming down.

——————————————————————————–

Vipul Garg, Tata Communications Limited – Head of IR [46]

——————————————————————————–

The next question is from the line of Viraj Mahadevia.

——————————————————————————–

Viraj Thushar Mahadevia, Actis LLP – Director [47]

——————————————————————————–

Congratulations to Lakshmi and the management team on spectacular results. We finally seem to be capitalizing on value of this platform for some of our older shareholders who’s been around. Much of the improvement at the last gentleman’s comment has come from reductions in costs of approximately INR 260 crores in Q4, Q1. It sounds like, Pratibha, INR 50 crores to INR 60 crores has come from one-off COVID cutbacks and government concessions. You mentioned about INR 100 crores has come from employee relocations from higher cost jurisdictions, presumably to India. What about the balance INR 100 crores?

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [48]

——————————————————————————–

I don’t want to go line by line, but I did mention that across all our cost lines, we have been driving efficiency, and this productivity is coming through these cost lines. But I obviously don’t want to get into the details of each of these lines. As I mentioned, structurally, there has been a change in our costs.

——————————————————————————–

Viraj Thushar Mahadevia, Actis LLP – Director [49]

——————————————————————————–

Okay. Understood. So can we assume taking out the INR 50 crores to INR 60 crores one-off of COVID plus concessions, can we assume sort of new normal cost structure is roughly INR 200 crores lower than what we saw in Q4 going forward?

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [50]

——————————————————————————–

No. As I mentioned, that structurally, the INR 100 crores is what is going to remain. And that is what is the structured change in our costs.

——————————————————————————–

Viraj Thushar Mahadevia, Actis LLP – Director [51]

——————————————————————————–

Okay. Sure. Secondly is contrary to the expectations around commentary around COVID and work from home, revenue growth has been a bit muted, right? A lot of the change on profitability has really come from the cost side. Is this just a timing issue on booking of work-from-home revenues for enterprises? It sounds like you have a good revenue pipeline. And Lakshmi indicated that it’s hard to predict how that will translate into revenue bookings. But over the next 12 to 24 months, can you expect a meaningful uptick in revenues and revenue growth vis-à-vis the low single-digit growth we’ve seen in the past?

——————————————————————————–

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – MD, CEO & Director [52]

——————————————————————————–

So let me try to answer that question. See, when we — when — for work from home, we are actually not participating in the broadband data consumption, right? So you are not in that play. We are not connecting to — we are not giving connections of data broadband to home. So we are not in that play. So our — the result of work from home increases are coming as a result of having these — the cloud service providers like the Cisco collaboration, the Microsoft Teams collaborations or Zoom and so on.

As a result of increased use of such collaboration tools, which are on the cloud, these cloud providers are going to require, and there is an increase of traffic, and now either enterprises have to strengthen their — increase their capacity to the cloud or these cloud providers themselves for their interconnects are having to increase their capacity, right? So that is how Tata Comm participates in the growth. So we are not participating in, for example, us talking from home, we are not participating directly in those — in the revenue.

——————————————————————————–

Viraj Thushar Mahadevia, Actis LLP – Director [53]

——————————————————————————–

I think in my — sir, I understand that ours is not a last-mile presence, right?

——————————————————————————–

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – MD, CEO & Director [54]

——————————————————————————–

So the — and as a result, when we talk about the increase in work from home, some of the new things like SCDX we’re talking about. So when people migrate and move to, let’s say, a NetFoundry solution, there, again, we will not have a broadband revenue, but NetFoundry as a platform will start to clocking the revenue as people use it, right? So ours would be an addition to what the customers already have. And therefore, we can’t unfortunately directly correlate the increased working from home to the shape of our revenues. That was the point I was trying to make.

——————————————————————————–

Viraj Thushar Mahadevia, Actis LLP – Director [55]

——————————————————————————–

Understood. Understood. And in terms of the visibility of the next 12 to 24 months with this increased pipeline you’re seeing in Q1, et cetera, less concerned about what we see on a quarter 2 versus quarter 3 basis. But over a directional 12-, 24-month period, do you see a significant traction in revenue growth, to say, higher single digits versus the low single digits we’ve seen in the recent past?

——————————————————————————–

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – MD, CEO & Director [56]

——————————————————————————–

Again, I think, a, we can’t give you any forward-looking ones, and it’s fairly difficult to. So all I can say is our pipeline looks good, and it’s a matter of how it gets converted and then convert to revenue.

——————————————————————————–

Viraj Thushar Mahadevia, Actis LLP – Director [57]

——————————————————————————–

Sure. Great. And some sense, Lakshmi, on sort of the noncore land and now that the demerger is complete, is that something that we are working on monetizing clearly a difficult environment to monetize large land parcels. But do you see this again over the next 12 to 24 months starting to get gradually monetized to pay down debt?

——————————————————————————–

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – MD, CEO & Director [58]

——————————————————————————–

No. I would say we are looking at all options, but we wouldn’t want to put any time frame to it.

——————————————————————————–

Vipul Garg, Tata Communications Limited – Head of IR [59]

——————————————————————————–

The next question is from the Riddhesh Gandhi.

——————————————————————————–

Riddhesh Gandhi, [60]

——————————————————————————–

Congratulations on the numbers. Looks like you guys had indicated some amount of headwinds and some amount of tailwinds with regards to COVID. Would be helpful if you can, to an extent, like quantify how much of it is, I mean, temporary headwinds and how much of it is temporary tailwinds, both in terms of the revenue and if possible EBITDA? Just give us an indication as to how should a normalize number would look like.

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [61]

——————————————————————————–

Lakshmi, you’d want me to take that?

——————————————————————————–

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – MD, CEO & Director [62]

——————————————————————————–

Yes, Pratibha.Please go ahead.

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [63]

——————————————————————————–

Yes. Riddhesh, so roughly, our top line has got impacted by about INR 40 crores, INR 45 crores on account of COVID. So in the revenue, the impact is about INR 40 crores, INR 45 crores. And in the cost, I already mentioned that we had a benefit of about INR 50 crores to INR 60 crores.

——————————————————————————–

Riddhesh Gandhi, [64]

——————————————————————————–

Got it. And when I look at it, ideally be — so they are offsetting each other effectively speaking?

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [65]

——————————————————————————–

Absolutely.

——————————————————————————–

Riddhesh Gandhi, [66]

——————————————————————————–

So if I look at it from a normalized perspective, we’d expect this to be the, I mean, base case, out of which we grow from here with regards to potentially (technical Difficult]funnel in the pipeline?

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [67]

——————————————————————————–

Ideally, in the ideal world, yes. But as you know, our portfolio is a mix of products, and profitability depends on that mix, and hence, depending on how that mix changes. But yes, we should continue to see similar EBITDA.

——————————————————————————–

Riddhesh Gandhi, [68]

——————————————————————————–

Got it. And the other question was in terms of, we own a 26% stake in the, I mean, data center for which we had hold some amount of the stake earlier as well. Given it’s a minority stake, and we’ve seen a few recent transactions happening at extremely high prices, would that be something that we will consider to monetize given the opportunity right now?

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [69]

——————————————————————————–

I mean we’re looking at all kinds of options, while we’re too premature to look at anything at this point in time.

——————————————————————————–

Riddhesh Gandhi, [70]

——————————————————————————–

Got it. But I mean, though it is (technical difficulty).

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [71]

——————————————————————————–

Sorry. I can’t hear you, Riddhesh.

——————————————————————————–

Riddhesh Gandhi, [72]

——————————————————————————–

Actually, (technical difficulty).

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [73]

——————————————————————————–

Vipul, I couldn’t hear.

——————————————————————————–

Vipul Garg, Tata Communications Limited – Head of IR [74]

——————————————————————————–

Yes, Riddhesh…

——————————————————————————–

Riddhesh Gandhi, [75]

——————————————————————————–

(technical difficulty)

——————————————————————————–

Vipul Garg, Tata Communications Limited – Head of IR [76]

——————————————————————————–

Riddhesh, your voice is not coming.

——————————————————————————–

Riddhesh Gandhi, [77]

——————————————————————————–

Sorry, apologies. The question was if it’s a strategic importance to us where we need to own the 26% stake? Or it isn’t all that strategically important?

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [78]

——————————————————————————–

I would say at this point, we are invested in it, and it’s an important partnership for us.

——————————————————————————–

Vipul Garg, Tata Communications Limited – Head of IR [79]

——————————————————————————–

In the interest of time, we will now take the last question. The last question comes from [Vimal Gohel].

——————————————————————————–

Unidentified Analyst, [80]

——————————————————————————–

I hope I’m audible.

——————————————————————————–

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – MD, CEO & Director [81]

——————————————————————————–

Yes.

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [82]

——————————————————————————–

Yes, you are.

——————————————————————————–

Unidentified Analyst, [83]

——————————————————————————–

Yes. So I just — I’m sorry, I joined the call a bit late. Just had to follow up on the cost question. I think you have given an explanation as to what has been the structure of your cost savings in this quarter and how much of that is sustainable? And how much of it will probably reverse going forward? That was my first question. The second question is, what would be the kind of CapEx that you were looking to do for the full year?

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [84]

——————————————————————————–

Our CapEx guidance remains the same. We’ve not changed it. Having said that, we are very careful with our spend, primarily, as I mentioned in my commentary, it is driven around customer success-based contracts that we are winning and for future growth.

——————————————————————————–

Unidentified Analyst, [85]

——————————————————————————–

And then on the first question, please?

——————————————————————————–

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – MD, CEO & Director [86]

——————————————————————————–

Sorry. Couldn’t hear you.

——————————————————————————–

Unidentified Analyst, [87]

——————————————————————————–

Yes? Ma’am, on my first question, please, if you could help me understand the structure of your cost savings this quarter, yes, reduction in employee cost, reduction in other OpEx. If you could just help me how much of that is sustainable and how much of it will reverse?

——————————————————————————–

Pratibha K. Advani, Tata Communications Limited – CFO [88]

——————————————————————————–

So I mentioned that the structural change in our cost, that’s about INR 100 crores. And the COVID benefit is in the range of INR 50 crores to INR 60 crores.

——————————————————————————–

Vipul Garg, Tata Communications Limited – Head of IR [89]

——————————————————————————–

Thank you, everyone, for joining the call. I’ll now hand over to Lakshmi for his closing comments.

——————————————————————————–

Amur Swaminathan Lakshminarayanan, Tata Communications Limited – MD, CEO & Director [90]

——————————————————————————–

Thank you, everyone, for joining the call. I just reiterate that we have had a very strong quarter to begin the year on the back of strong structural changes that we have initiated on the cost side and our funnel pipeline looks good. And hopefully, with our engagement with our customers, we would be able to convert them and show the journey towards our strategy in a stronger way. Thank you.

——————————————————————————–

Vipul Garg, Tata Communications Limited – Head of IR [91]

——————————————————————————–

Thank you, Lakshmi. Thank you, everyone, for joining the call. You may now disconnect.