Catégories
Uncategorized

Qui veut tuer des modèles réduits d’avions en France?


Avant de lire l’article

L’article est catégorisé comme «débat et opinion», il reflète donc le point de vue de l’auteur. Il n’engage pas la rédaction d’Aerobuzz. Si vous le souhaitez, n’hésitez pas à réagir via les commentaires en bas de page.

L’aéromodélisme n’a pas beaucoup de succès en France, comme le montre la figure 1. En 4 ans, ce hobby a perdu près de 4 000 adhérents, soit 14% de ses praticiens entre 2016 et 2019 une véritable saignée. Comme toute population, cette variation s’explique du point de vue des nouvelles recrues (flux entrants) et de celles qui cessent leur activité (flux sortants).

Pour les flux sortants: ce sont les personnes qui arrêtent l’activité. Je ne connais pas l’âge moyen officiel des pratiquants, mais il est très élevé. Avoir 45 ans dans ce passe-temps, c’est être  » un peu jeune « . Quand on regarde les magazines d’aéromodélisme (ils ont presque tous disparu) d’il y a 20 ans, 30 ans, 40 ans, on trouve beaucoup des mêmes, mais avec moins de cheveux sur la tête et une taille mieux arrondie.….

Pour les flux entrants, la figure 2 ci-dessous en dit long: le pool de nouveaux praticiens potentiels se réduit à un rythme plus élevé de -26% en 4 ans: un véritable plongeon. Les «nouveaux pratiquants» sont de moins en moins nouveaux et de moins en moins pratiquants.

Le lecteur a pu constater que cette baisse commence en 2016: c’est l’année de l’adoption de la très controversée loi sur les drones du 24 octobre 2016 qui, en fusionnant drones et maquettes, oblige les exploitants d’aéronefs à posséder une véritable carte d’immatriculation pour chacun. de leurs modèles (valable 3 ans), oblige tout vendeur de matériel d’occasion à fournir à l’acheteur des instructions spécifiques (comme s’il était un professionnel), le port d’un dispositif de signalisation lumineuse et de limitation de capacité et celui d’un transpondeur pour ceux qui voler avec un certain esprit de liberté tout en respectant les lois du vol visuel.

Et ce n’est pas tout: le pratiquant pacifique d’hier deviendra un délinquant s’il ne remplit pas ces nouvelles obligations en payant des amendes de plusieurs centaines d’euros: fermez l’interdiction!

Bien entendu, comme chacun le sait, lorsque l’on crée de nouvelles et nombreuses contraintes administratives pour la pratique d’un loisir, cela n’a aucune conséquence sur celui-ci …

Une attaque préventive contre les libertés publiques

Dans une démocratie, la liberté est la règle et la réglementation ou l’interdiction l’exception. Tout ce qui n’est pas expressément interdit par la loi est autorisé, et pour interdire une activité, on attend d’abord de voir qu’elle génère des troubles avérés à l’ordre public, avant d’envisager les mesures proportionnées qui permettront d’y mettre fin.

Dans le cas des modèles réduits d’avions, nous sommes exactement dans la situation opposée. L’aéromodélisme existe depuis les débuts de l’aviation, c’est même l’une de ses branches les plus fructueuses. C’est un passe-temps particulièrement sûr, pratiqué par des passionnés formés et avertis.

Les drones font partie d’une nouvelle activité qui, bien qu’elle présente des points communs avec la construction aéronautique, se caractérise par le transport d’équipements séparés: positionnement GPS, caméras de prise de vue et de retransmission au sol, système de navigation embarqué, le plus souvent équipé. à des aéronefs spécifiques: quadri ou multicoptères, etc.

Où est le problème ?

La loi n ° 2016-1428 a fusionné les modèles réduits d’avions et de drones, refusant de les distinguer, et appliquant aux exploitants de modèles réduits d’aéronefs les contraintes prévues pour l’utilisation des drones.

La question est alors:  » pourquoi mettre les deux pratiques dans le même sac? « . Il faut alors lire entre les lignes.

Lorsqu’on explique au ministre des Transports qu’un modèle réduit d’aéronef n’est pas un drone, que ce n’est pas la même population, etc., elle répond que les exploitants d’aéronefs modèles n’ont pas à se plaindre, car ils bénéficient d’exemptions et donc  » tout va bien bouger il n’y a rien à voir « . Voilà pour la réponse » sur le disque « . La réponse  » off the record « Lit dans la réponse aux parlementaires: au tournant d’une phrase, on peut lire: » dans un contexte d’évolution de la menace … « .

Tout y est: un modèle réduit d’avion ami peut se transformer en un dangereux drone d’attaque. Bien que sur le territoire français, on n’ait jamais connu un tel événement, c’est cette angoisse des dirigeants qui a valu à l’aéromodélisme une telle disgrâce … Autrement dit, trouble public de la part de l’aéromodélisme, il n’y a jamais eu , mais  » dès que tu ne sais jamais « Donc … l’Etat français a mis en place une attaque préventive contre la liberté jusqu’ici incontestée de piloter un modèle réduit d’aéronef conformément aux règles de vol à vue.

Au mauvais endroit au mauvais moment

Romans sur Isère 4 avril 2020. Ce jour-là, un homme saisit un couteau de boucher, tue 2 innocents, et en blesse grièvement 5 autres qui l’étaient tout autant. Les couteaux de boucher peuvent être des armes dangereuses – la preuve – et les victimes des Romains ne sont malheureusement pas les seules victimes de ce type d’ustensiles. Suite à ces faits, a-t-il au moins été prévu d’équiper tous les couteaux de boucher vendus d’une puce électronique permettant d’identifier le propriétaire, de signaler tout vol, et d’inscrire tous les propriétaires d’un couteau de boucher dans un fichier national? Que fait le législateur pour éviter que cela ne se reproduise?

14 juillet 2016, Nice: Un camion fou dans ce qui constitue l’attentat terroriste le plus meurtrier en France de ces dernières décennies fait 86 morts et 458 blessés. Qu’est-ce qui a été fait pour empêcher cela? Un fichier national des personnes qui louent un camion a-t-il été créé? Les conditions de location des camions ont-elles été restreintes? Les camions de location ont-ils été tenus d’emporter une balise pour vérifier la conformité du parcours effectué avec un itinéraire planifié et préalablement déclaré à la préfecture? Que fait le Home Office pour éviter que cela ne se reproduise?

Et quand des voyous armés de mitraillettes Kalachnikov entrent dans une voiture, cela ne se transforme-t-il pas en voiture blindée?

L’aéromodélisme, passe-temps inoffensif, n’a jamais tué personne en France, mais il a remporté la peine maximale: allez comprendre … Probablement qu’il était au mauvais endroit, au mauvais moment. Bref, une balle perdue.

Si nous battons votre voisin, préparez vos reins (proverbe espagnol)

L’aéromodélisme ne représente pas beaucoup de monde et il disparaît, alors où est le problème? Ce n’est pas celui qui est enterré qui peut encore protester! Mais voilà, l’aéromodélisme est un sport aérien et compte de nombreux petits cousins: le parapente, l’ULM, l’aviation touristique, le vol à voile …

Ces petits cousins ​​sont eux aussi des utilisateurs de l’espace aérien qui devient de plus en plus compliqué et de plus en plus réglementé et convoité. Ils utilisent également des terrains recherchés par les promoteurs. De puissants lobbies économiques sont souvent des sources d’inspiration pour le législateur: si nous gênons, ou même s’il y a un risque de gêner, regardez les modèles réduits d’avions pour lesquels … le ciel vous est tombé dessus!

Paraphrasant Martin Niemöller, certes pour une question qui n’a heureusement rien à voir avec le drame qui y fait référence, je voudrais dire:  » quand ils ont entravé arbitrairement la pratique de l’aéromodélisme, je n’ai rien dit parce que je n’étais pas un modéliste « .

Louis Kulicka



Source link