Catégories
Uncategorized

Peu orthodoxe: la série Netflix dont tout le monde parle


De nos jours, trouver des séries que nous apprécions vraiment devient de moins en moins courant. Cela dit, les plateformes de streaming sont néanmoins capables de nous surprendre de temps en temps; et l’une des surprises les plus récentes est Peu orthodoxe, basé sur un livre best-seller écrit par Deborah Feldman qui raconte l’histoire inspirante d’une jeune femme. Le fait que le livre lui-même ait eu de très bonnes critiques était un excellent point de départ, et un élément qui Netflix pris en compte lors de la production Peu orthodoxe.

Peut-être que cela ne vaut pas la peine de dévoiler le nom du protagoniste, étant donné que d’une certaine manière, elle pourrait être n’importe quelle femme, n’importe où. Tout ce dont vous avez besoin est la bande-annonce pour capter votre attention. Sa raison de quitter la maison? « Dieu attendait trop de moi.»Et franchement, qui n’a pas senti que le monde attendait trop d’eux aussi?

Une jeune femme juive vivant à Williamsburg, le protagoniste appartient à une communauté très orthodoxe qui suit des règles désuètes. Elle doit également faire des compromis avec le monde extérieur, en cherchant un moyen de le gérer et en quoi il diffère d’elle et de la communauté dans laquelle elle vit. En un sens, c’est comme vivre dans une capsule temporelle. Comme beaucoup de ses contemporains, elle a le sentiment qu’elle ne convient ni au lieu ni à l’époque. Compte tenu de son mélange de sentiments et d’une situation particulière (une grossesse et un mariage aux pressions infinies à son jeune âge), elle s’enfuit pour retrouver sa mère loin de New York: à Berlin, pour être exact.

À son arrivée, elle s’ouvre à une panoplie de nouvelles merveilles, dont l’achat d’un jean: pour la plupart, rien de spécial; pour elle, tout. Venant d’un monde très restrictif, elle découvre que les choses ne sont pas aussi mauvaises qu’elles le paraissent dans une société normale. Deux éléments sont juxtaposés dans la série; les règles qui avec le temps deviennent la norme, et la possibilité de construire sa propre liberté (ce qui, dans son cas, revient à s’acheter un jean).

Le jean devient presque un personnage à part entière, notamment dans une scène où les vêtements de ceux qui vivent dans sa communauté de Williamsburg sont mis en contraste avec un moment où elle trouve sa liberté devant le miroir. Les jeans l’aident non seulement à compléter la définition de sa nouvelle identité, mais également à se sentir à l’aise, contente et libre de règles.

Le nombre étonnant de femmes qui se sont senties hors de propos dans l’histoire ou qui ont été réduites au silence est quelque chose à voir. Cependant, c’est grâce à ceux qui utilisent (et élèvent) leur voix pour le plus grand bien qu’il existe maintenant un avenir plus libre pour les femmes aujourd’hui.

De cette manière, la série apporte non seulement une valeur particulière et poignante à notre denim de tous les jours, mais met également en lumière le courage nécessaire pour affronter les préjugés au quotidien. Peu orthodoxe doit être considéré comme tel; avec une bonne tasse de café, un état d’esprit réfléchi et, bien sûr, nos jeans préférés.

Traduit par Freya Doggett

Cet article a été initialement publié le Vogue México y Latinoamérica



Source link