Catégories
Uncategorized

Lorraine sport | Quand Christophe Bétard devient promoteur de vélos électriques

Malgré eux, ils étaient les stars de la retenue. Car ce ne sont pas les médias nationaux ou internationaux qui les ont ignorés. Pendant deux mois, Team Watt et son créateur Christophe Bétard ont ainsi été mis à l’honneur. Pensez-y, l’ancien champion du monde X-Terra qui s’est consacré à apporter de la nourriture à des concitoyens qui ne peuvent pas bouger, a ordonné le respect.

De cette période sans précédent, on peut donc se souvenir de l’autre côté du métrage vosgien: le bon Christoph a roulé à vélo dans les rues désertes d’Epinal, avec un masque et un sac à dos. À l’époque, il était à peine perceptible qu’il conduisait un vélo à assistance électrique. Cependant, ce vélo électrique était au cœur de son projet. La motivation derrière cette image d’Epinal, un Covid spécial.

Gaël Anger pour le président

D’ailleurs, de quoi parlions-nous exactement? Données prises, ce Team Watt est un club créé hors saison par l’athlète multi-cartes vosgien. Avec le FFC, il s’appelle Vosges Nature Performance WATT, une unité de puissance associée à l’association Caveman créée lors de sa dernière saison en tant que professionnel chez X-Terra. Ce qui devient pour une utilisation Watt de VNP.

Pour l’instant, l’association compte quinze membres et une dizaine d’utilisateurs licenciés, dont l’ancien Raonnais Matéo Tschirret. Avec une double distinction: Christophe Bétard, son créateur, a une licence pour le Cross Team, le team road de Steve Chainel, et son président Gaël Anger est resté à jamais dans ses couleurs, la Route d’Archettes.

Steve Chainel, ce modèle

Malgré tout, cette entité est le résultat d’une volonté de faire du vélo électrique ancien champion de Lorraine en VTT, Bétard: «Aux Championnats du monde d’août dernier au Canada au Mont-Sainte-Anne, je me suis dit qu’il fallait établir quelque chose à Epinal car c’est beau ville sportive. De plus, avec une moustache, qui est une référence pour un vélo électrique, je me suis dit de jouer et que je veux structurer cette pratique. « 

Le tout dans une association qui montre clairement sa vocation sportive: «Notre objectif est d’organiser un événement sportif autour du vélo électrique. Dans quel sens? Nous ne savons pas. Mais nous voulons apporter quelque chose de nouveau autour de trois de ses produits, que ce soit la route, le VTT ou le gravier. Nous espérons également avoir des pilotes qui pourront concourir en Coupe de France ou en World Series. « 

Un projet qui veut suivre les traces d’une autre figure d’un vélo vosgien: « Je me compare à ce que Steve (Chainel) a fait avec le cyclo-cross. Il s’est battu pour que Federe le reconnaisse comme une discipline qui pourrait être professionnalisée. J’aimerais ça quand prenez la licence, vous pouvez cocher la case e-bike et que c’est une discipline en soi. En tant que modèle de développement on peut trouver encore pire!

Club structuré

Ce jeudi à Chavelot, le club Watt by VPN, une voiture à ses couleurs a été empruntée. Ce qui donne à l’ensemble de Christophe Betard le champ d’application: « Nous allons essayer de structurer les voyages et rassembler les pratiquants de vélo électrique autour de nous. Nous voulons démocratiser la pratique et puis, s’il y en a qui sont susceptibles de participer à des courses à Voges ou ailleurs, pouvoir les guider et les suivre. »

Parce que ses pilotes devraient sortir à l’automne: « On devrait faire de l’Enduro des Hautes-Vosges en octobre. Mais l’année est spéciale. Nous voulions commencer notre activité le 22 mars et finalement, c’était la première semaine de prison que nous subissions. Ici, nous voulions aider les gens avec nos vélos, parce que nous étions structurés et en bonne santé. »Une approche réussie que nous connaissons.