Catégories
Uncategorized

Gross-Wen s’associe à un projet d’élimination du phosphore financé par le DOE


La technologie développée par Gross-Wen Technologies à l’Université d’État de l’Iowa pour des applications agricoles a été adaptée pour le traitement à base d’algues des eaux usées municipales dans la serre Terrence J. O’Brien Water Reclamation Plant de Metropolitan Water Reclamation District de Greater Chicago à Skokie, Ill. Image fournie par l’Iowa State University.

À base de slater Gross-Wen Technologies Inc. a reçu une subvention de 240 000 $ du ministère de l’Énergie pour développer un procédé de nouvelle génération pour éliminer le phosphore des eaux usées. Selon un communiqué de presse, la société s’associera à l’un des 82 projets soutenus par la subvention du DOE’s Technology Commercialization Fund. Le projet sera dirigé par le Laboratoire national des énergies renouvelables du DOE en partenariat avec Gross-Wen et le Metropolitan Water Reclamation District de Greater Chicago. « Les installations de traitement des eaux usées à travers le pays sont confrontées à des limites de rejet de nutriments de plus en plus strictes, en particulier en ce qui concerne l’élimination du phosphore, et recherchent de nouvelles technologies pour répondre à ces nouveaux permis », a déclaré le cofondateur de Gross-Wen, Martin Gross, dans le communiqué. La recherche utilisera des souches spécifiques d’algues à développer au Laboratoire des énergies renouvelables et une version modifiée de la technologie brevetée de traitement des eaux usées des algues de Gross-Wen, le système Revolving Algal Biofilm, qui élimine l’azote, le phosphore et d’autres polluants des eaux usées municipales tout en produisant de la biomasse d’algues à partir des nutriments résiduels et du dioxyde de carbone capté dans l’air. L’usine de récupération des eaux Terrence J. O’Brien du district de Chicago à Skokie, en Illinois, servira de site d’échantillonnage, d’évaluation et de validation de la technologie en cours de développement.





Source link