Catégories
Uncategorized

ÉGYPTE: HCWW obtient une garantie de dessalement et d’eaux usées de 188 millions de dollars


Afin de maximiser l’exploitation des ressources en eau non conventionnelles, le gouvernement égyptien, par le biais de la société d’État Holding Company for Water and Wastewater (HCWW), développe plusieurs projets de dessalement et de réutilisation des eaux usées traitées dans tout le pays. A cet effet, le gouvernement vient d’accorder une garantie de 3 milliards de livres égyptiennes (188,7 millions de dollars) au HCWW pour mettre en œuvre des projets de dessalement d’eau de mer dans les villes de Marsa Matrouh, Safaga, Quseir et Marsa Alam.

Selon Mohamed Maait, le ministre égyptien des Finances, la garantie de 188,7 millions de dollars est accordée en vertu de la nouvelle loi récemment promulguée par le président Abdel Fattah Al-Sissi. Avec l’augmentation du stress hydrique dans le pays des pharaons, le gouvernement veut préserver les ressources en eau douce en imposant des restrictions dans le secteur agricole (irrigation), et d’autres activités pouvant entraîner un gaspillage d’eau.

Le point le plus important de cette politique de préservation des ressources est sans aucun doute la réutilisation des eaux usées traitées à travers des stations d’épuration et la construction d’usines de dessalement pour rendre l’eau de mer propre à la consommation. Dans cette optique, il y a quelques semaines, le gouvernement a annoncé un plan d’investissement quinquennal de 45,18 milliards de livres (2,8 milliards de dollars) pour la construction de 47 usines de dessalement d’eau de mer.

Les usines d’osmose inverse seront construites dans les gouvernorats côtiers, notamment le nord et le sud du Sinaï, Port-Saïd, Ismailia, Suez, Dakahlia, Kafr E-Sheikh, Beheira Matrouh et la mer Rouge. En collaboration avec la société holding de l’eau et des eaux usées (HCWW), la mise en œuvre du programme sera suivie par la New Urban Communities Authority (NUCA) et l’Organisation générale de l’aménagement du territoire (GOPP).

Jean Marie Takouleu



Source link